Notre blog

Quelques données sur la reproduction canine et féline

08/03/2022 Actualités générales
Quelques données sur la reproduction canine et féline

Chez le chien, la femelle pubère a une activité sexuelle deux fois par an, en moyenne (sauf pour

certaines races chez lesquelles les chaleurs ont lieu une fois par an). Le mâle, lui, est actif toute

l’année dès sa puberté ! Il est capable de percevoir la présence d’une chienne en chaleurs jusqu’à

plusieurs kilomètres à la ronde, d’où un risque élevé de fugue. Des pertes de sang et un gonflement

vulvaire sont les signes principaux qui marquent le début des chaleurs (pro-œstrus d’une durée

moyenne de 9 jours). Ces signaux sont très attractifs pour les mâles, pourtant, la chienne refuse

l’accouplement. Puis, l’ovulation a lieu pendant l’œstrus, classiquement entre le 8ème et le 12ème jour

après le début des chaleurs (grosso modo lorsque les pertes vulvaires se tarissent). L’accouplement

peut alors avoir lieu durant cette période fertile, sous réserve qu’il n’y ait aucun frein comportemental

ou physiologique. Raisonnablement, la mise à la reproduction est conseillée à partir de l’âge de 2 ans

et il est préférable de ne pas dépasser l’âge de 6 ans (à adapter en fonction de la race).

Les chattes entrent généralement en chaleur au printemps, jusqu’à l'automne. Les manifestations

peuvent durer de quelques jours à quelques semaines, en moyenne 10 à 15 jours. Habituellement, le

premier cycle de chaleurs est observé vers l'âge de six mois, cependant certaines peuvent les avoir dès

Crédit Photo : Valérie Dupont

Les conseils de votre vétérinaire

Par Amandine Clément, Docteur Vétérinaire, pour Chezmonveto

quatre mois. Un nouveau cycle apparaît après deux ou trois semaines. L’ovulation est déclenchée par

l’accouplement.

❖ Favoriser la reproduction

Pour favoriser la reproduction des chiennes et des chattes, voici plusieurs conseils, à compléter avec

ceux de votre vétérinaire, en lien avec la race de votre animal :

- S'assurer que les vaccins sont à jour et les anticiper afin d’assurer la transmission d’un taux

d’anticorps correct aux petits via le lait

- Respecter un protocole de vermifugation avec des produits prescrits par le vétérinaire (au

moment de la saillie, quinze jours avant la mise bas puis tous les quinze jours avec les petits)

- Si possible, organiser des rencontres préliminaires entre le chien et la chienne afin de tester

leur « compatibilité d’humeur » puis présenter la femelle au mâle lors de la période fertile et

observer, de préférence, deux saillies à 48 heures d’intervalle

- Contrôler la qualité et la quantité de l’alimentation : un aliment de type “croissance” doit être

distribué dès la moitié de la gestation et jusqu'à la fin de l'allaitement

- Un suivi médical régulier de votre animal par le vétérinaire traitant est recommandé

(gynécologie, andrologie et obstétrique)

Question curieuse :

Certains propriétaires pensent qu’il est préférable que leur chienne (ou chatte) ait une portée ou que

leur chien s'accouple au moins une fois dans leur vie. Le Pr Alain Fontbonne, spécialiste en

reproduction animale à l'EnvA, évoque certains stéréotypes ou clichés sur ce sujet. [Vidéo] : chaîne

YouTube Ecole nationale vétérinaire d’Alfort – ENVA, L’accouplement est-il indispensable à

l’épanouissement des chiennes et des chiens ?

Pour en savoir plus :

Réglementation

- Site du ministère de l’économie, des finances et de la relance :

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Animalde-compagnie

Pour les Kids : Le sais-tu ?

Lors de l’accouplement, les chiens peuvent rester « coincés » par le train arrière durant 15 minutes

en moyenne. Il s’agit de la phase du « nouage ». [Vidéo instructive (avec accord parental)] : chaîne

YouTube ANIMALS’INTEREST, Les Questions Pas